Zone de police d'ath

Agir ensemble, une mission valorisante

Get Adobe Flash player

Un jour sans...

 

 

 

Sam, notre mascotte

Campagne 112

Police on web

Criminalité informatique

Le développement de l’espace numérique s’accompagne de risques/dangers différents dès que l’on commence à utiliser internet pour communiquer, pour faire du commerce, ou d’autres choses encore. Les moyens de communiquer et d’échanger de l’information évoluent et avec ceux-ci apparaissent des phénomènes nouveaux qui ne cessent de se complexifier, telle la cybercriminalité. Celle-ci menace la sécurité de l’information, laquelle recouvre deux réalités :

  • physique : la sécurité de l’information se retrouve confrontée aux méthodes d’ingénierie sociale, caractérisées par l’obtention d’informations de manière illégale selon quatre grandes méthodes (le téléphone où la personne malintentionnée se fait passer pour une personne à la légitimité reconnue pour obtenir des informations, internet où elle se fait passer pour un technicien et demande des mots de passe, le courrier où elle envoie un courrier "officiel" usurpant l’autorité d’un organisme reconnu, le contact direct où elle revêt une apparence légitime pour mieux tromper).

  • virtuelle : le piratage informatique est la menace par excellence.

Par ailleurs, de nombreuses habitudes de l’homme tendent à s’informatiser du fait de la facilité considérable que cela représente dans la vie quotidienne (paiements/virements en ligne, communication avec l’administration, réservations en tout genre, etc.). En outre, l’UE accorde beaucoup d’intérêt aux technologies de l’information et de la communication (ICT ou TIC) étant donné la part qu’elles représentent dans le PIB des Etats membres. La cybercriminalité constitue, en effet, un phénomène fortement dommageable pour notre économie qui repose de plus en plus sur le numérique. Enfin, il existe différents types de cyber-infractions qui peuvent aller de pratiques commerciales illégales, aux abus sexuels d’enfants, en passant par le téléchargement illégal ou le piratage informatique. La Belgique s’est donc dotée d’outils pour lutter contre la cybercriminalité tels que :

  • la plateforme e-Cops qui résulte d’une collaboration entre la Federal Computer Crime Unit (FCCU) et le SPF Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie ; 

  • SpamSquad  qui correspond à un groupe de réflexion informel composé de personnalités du monde académique, de représentants des pouvoirs publics, de juristes et de professionnels du secteur. Ceux-ci se penchent sur les méthodes de mesure du phénomène de spam et sur l'élaboration de solutions communes destinées à le contrer.